Reading ➸ Moi, vous me connaissez ? Author San-Antonio – Furosemidelasix.info

Moi, vous me connaissez ? Des Nuits Comme Celle L , Je Vous JureY A Qu Paname Qu On En Rencontre Et Encore, Faut Attendre Minuit Pourtant, A D Marrait Plut T Pas Mal Moi, Vous Me Connaissez Je Me Voyais D J Plonger Dans Les Transports En Commun En Compagnie De La M Me R Becca Je Lui Mijotais Un Programme De Gala, Avec Une Cargaison De Frissons Tous Plus Voluptueux Les Uns Que Les Autres Remarquez, Des Frissons Y En A Eu Au Cours De Cette Sacr E Nuit Et Pas Qu Un Peu Seulement, A N Tait Pas Ceux Que J Escomptais Lorsqu Il S Est Mis Pleuvoir De La Viande Froide, J Ai Dr Lement Regrett D Tre Sorti Sans P Broque.Heureusement Que Berthe B Rurier M Accompagnait Parce Qu Avec Une Jeanne D Arc De Deux Tonnes, Vous Me Direz Ce Que Vous Voudrez Mais On Se Sent Moins Seul.


About the Author: San-Antonio

Fr d ric Dard n Fr d ric Charles Antoine Dard le 29 juin 1921 Jallieu Is re , France 6 juin 2000 Bonnefontaine, Fribourg, Suisse tait un crivain principalement connu dans une production extr mement abondante pour les aventures du commissaire San Antonio, souvent aid de son adjoint B rurier, dont il a crit cent soixante quinze aventures depuis 1949 Parall lement aux San Antonio l un des plus gros succ s de l dition fran aise d apr s guerre , Fr d ric Dard a produit sous son nom ou sous de nombreux pseudonymes des romans noirs, des ouvrages de suspense psychologique, des grands romans des nouvelles, ainsi qu une multitude d articles D bordant d activit , il fut galement auteur dramatique, sc nariste et dialoguiste de films Selon ses derni res volont s, Fr d ric Dard a t enterr dans le cimeti re de Saint Chef, en Is re, village o il avait pass une partie de son enfance et o il aimait se ressourcer Un mus e y est en partie consacr son uvre.Le p re de Fr d ric Dard, Francisque, d abord ouvrier de la soci t de Dietrich, lance une entreprise de chauffage central Bourgoin Jallieu Sa m re, Jos phine Anna Cadet, est fille d agriculteurs Fr d ric Dard nait avec un bras atrophi , inerte1 Ses parents, tr s occup s par l affaire familiale, le font lever par sa grand m re Il en gardera un souvenir mu et le go t pour la lecture.Le krach de 1929 pr cipite le d clin de l entreprise familiale, qui est mise en faillite Tous leurs biens sont saisis, sous les yeux du jeune Fr d ric La famille migre alors Lyon, dans un petit appartement du boulevard des Brotteaux Fr d ric suit sans grand int r t des tudes commerciales l cole La Martini re Il est pr sent en 1938 Marcel E Grancher, le fondateur des ditions Lugdunum et du journal Le Mois Lyon, par son oncle, ouvrier m canicien dans un garage automobile que Grancher fr quente Engag comme stagiaire, il assume peu apr s un r le de secr taire de r daction fonction qu il assumera officiellement la fin de l t 1940 puis de courtier en publicit Ses premiers articles, certainement encourag s par ses ain s comme le docteur Edmond Locard ou le romancier Max Andr Dazergues sont publi s anonymement dans le journal d s 1939 Enfin journaliste, le m tier qui l attire depuis longtemps, il passe l criture proprement parler et publie fin octobre 1940 son premier livre La Peuch re une nouvelle paysanne , ainsi que la qualifiera son diteur Marcel Grancher , son premier vrai roman, Monsieur Joos, r compens par le premier Prix Lugdunum d cern sur manuscrit lui apportant enfin en mars 1941 la notori t.Fr d ric Dard se marie en novembre 1942 avec Odette Damaisin, dont il aura deux enfants, Patrice n en 1944 et lizabeth 1948 2011 2 Il s installe avec sa femme Lyon, dans le quartier de la la Croix Rousse, rue Calas.Fr d ric Dard crit des livres pour enfants et des romans populaires pour nourrir sa petite famille, rencontre des crivains repli s Lyon Sa notori t commence d passer les limites de la capitale rhodanienne Tr s influenc par le roman noir am ricain Faulkner, Steinbeck et surtout Peter Cheyney , il se lie avec Georges Simenon, qui lui r dige une pr face pour son livre Au massacre mondain Sous la houlette de Cl ment Jacquier, il crit des romans avec ses premiers pseudonymes pittoresques Maxell Beeting, Verne Goody, Wel Norton, Cornel Milk, etc.Sur un coup de t te il a pris ombrage d un livre de Marcel E Grancher, qui le cite dans ses souvenirs , il part en 1949 s installer aux Mureaux avec sa famille, dans un pavillon de banlieue Apr s quelques ann es de vache maigre, il conna t ses premiers succ s d criture, au th tre notamment La Neige tait sale, adap



10 thoughts on “Moi, vous me connaissez ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *